04.02.2012
Vers une 3è guerre mondiale avec la Chine ?
Si une troisième guerre mondiale a lieu, elle opposera l'Occident à la Chine (alliée à la Russie), et le détonateur de cette guerre est au Proche-Orient, et plus particulièrement en Iran.

Le président chinois Hu Jintao a déclaré lors d'une visite en Russie le 2 décembre 2011: "en cas d'une intervention militaire contre l'Iran, la Chine entrera immédiatement et directement en guerre contre les Etats Unis". (voir l'info)
Voilà qui est clair. Ce serait alors le début de la 3è guerre mondiale.

Trois jours plus tard, Hu Jintao a demandé à la marine chinoise "d'accélérer sa modernisation" et de "mener des préparatifs intensifs pour le combat militaire" afin de "sauvegarder la sécurité nationale et la paix mondiale". (voir l'info)

Les multinationales occidentales et leurs délocalisations ont permis à la Chine de devenir en 10 ans une superpuissance économique. Comme c'était prévisible, le développement de la puissance militaire a suivi. La Chine dispose aujourd'hui d'équipements militaires ultra-modernes. C'est par ailleurs une puissance nucléaire depuis 1964. Et avec plus d'un milliard d'habitants, son armée a aussi l'avantage du nombre.

Lénine avait dit: "les capitalistes sont tellement cupides qu'il nous vendront la corde qui nous servira à les pendre". Une citation que les dirigeants chinois connaissent certainement et qu'ils ont très bien mise en pratique.

Tôt ou tard, la Chine deviendra la première puissance économique et militaire, alors que ce pays demeure une dictature implacable où il n'existe aucune liberté d'expression, où les salariés n'ont aucun droit, et qui détient le record mondial des condamnation à mort (plus de 2000 par an).

Voici une vidéo de l'armée chinoise, sur fond de musique techno très bien synchronisée...





Pour les Etats-Unis, la Chine est désormais le nouvel ennemi, la première menace pour la domination américaine sur le monde. Ce n'est pas encore dit officiellement par les responsables de l'administration Obama mais c'est l'opinion dominante dans les think tanks où s'élabore la politique étrangère américaine (CFR, NED, Center for Security Policy, American Enterprise Institute, Carnegie Foundation, Hoover Institution, PNAC, etc). Ce n'est pas un hasard si Obama a annoncé en janvier un redéploiement millitaire centré sur la zone Asie-Pacifique, une décision à laquelle la Chine a immédiatement réagi.

Bien sûr, les Etats-Unis restent de loin la première puissance mondiale. Ses dépenses militaires dépassent celles de tous les autres pays du monde réunis. Mais suite à la crise financière, les Etats-Unis ont dû commencer à réduire le budget de l'armée, et comme pour la Chine mais en sens inverse, le déclin militaire suivra inévitablement le déclin économique.

Pour conserver leur leadership, les Etats-Unis pourraient provoquer une confrontation avec la Chine tant qu'ils possèdent encore la supériorité militaire.

Une autre motivation des Etats-Unis est le contrôle des réserves pétrolières restantes alors que la production est sur le point de commencer à décliner. Le développement économique chinois entraîne des besoins croissants en énergie. La Libye vendait la plus grosse part de son pétrole à la Chine, et c'est probablement la vraie raison de l'intervention militaire occidentale contre Kadhafi. L'autre fournisseur important de la Chine est l'Iran qui vent 70% de son pétrole à la Chine, assurant 30% de ses besoins. Après la perte de la Libye, la Chine n'a pas l'intention de se laisser prendre une autre pièce majeure sur l'échiquier mondial des ressources énergétiques.

Par ailleurs, nous connaissons actuellement la plus grave crise économique depuis celle 1929 qui n'avait pu se terminer que "grâce" à la seconde guerre mondiale. L'histoire montre que lorsqu'une crise économique est sans issue, le dernier recours est soit une forte inflation, soit la guerre, soit les deux à la fois.

Enfin, le le pouvoir mondial des élites est confronté à une vague de contestation sans précédent en réaction à la situation économique et à l'absence de démocratie réelle, et il est également menacé par la montée en puissance de la Chine qui échappe à l'influence des think tanks, clubs de réflexions et sociétés secrètes qui tiraient les ficelles de la politique et de l'économie jusqu'à présent. Une guerre pourrait être vue par ces élites comme un bon moyen d'étouffer la contestation d'une part, et restaurer leur influence mondiale d'autre part.


A voir, "Chine-USA, une guerre sans limite", un documentaire diffusé par France 5 à propos de la confrontation Chine-USA, avec des interviews d'analystes chinois et américains:
voir le film