18.09.2009
11 septembre: flagrant délit de malhonnêteté des médias

Sur Canal+, "Jeudi investigation" diffuse souvent d'excellentes enquêtes. Mais en avril 2008, sur le sujet du 11 septembre, l'émission s'est consacrée avec hargne à démolir le film "loose change", avec une malhonnêteté journalistique qui rappelle une autre émission de triste mémoire diffusée sur Arte et produite par des "journalistes" par ailleurs membres du "Cercle de l'Oratoire", un groupe d'influence pro-américain et pro-israélien.

Démontage de cette opération de désinformation...





Autre exemple éloquent avec l'émission diffusée par France 2 le 11 septembre 2009. Son présentateur, Franz-Olivier Giesbert (journaliste du Nouvel Obs devenu rédacteur en chef du Figaro, membre du Groupe de Bilderberg et du "Siècle") avait pris soin d'inviter l'un de ces chiens de garde de la vérité officielle, Mohamed Sifaoui, afin de démolir son autre invité, Eric Raynaud, auteur du livre "11 septembre, les vérités cachées".

Mohamed Sifaoui a utilisé les toutes méthodes habituelles des bons petits soldats de la propagande officielle: empêcher l'adversaire de parler en l'interrompant sans cesse, bombardement de paroles agressives et d'insultes, contre-vérités, amalgames simplificateurs et malhonnêtes, utilisation des invectives et du dénigrement plutôt que des arguments.

Et loin de jouer son rôle d'arbitre, Franz-Olivier Giesbert était clairement dans le camp de Mohamed Sifaoui, oeuvrant à la défense des mêmes intérêts.

voir l'émission
  11 septembre, Médias, Manipulations
Sélection d'articles sur les mêmes thèmes:

25.01.2015


"Machination"
14.02.2008


"Evidence"
02.04.2007


"Zeitgeist"