04.07.2012
Le "peak all"

On parle souvent du "peak oil", le point maximum de la production de pétrole à partir duquel elle déclinera inéluctablement. Mais il en va de même pour les autres matières premières dont la plupart seront épuisées avant la fin de ce siècle...

D'après les prévisions et au rythme de consommation actuel, voici les dates auxquelles les ressources seront épuisées:

cuivre: 2025
argent: 2030
zinc: 2036
uranium: 2040
nickel: 2048
plomb: 2048
pétrole: 2050
gaz naturel: 2072
fer: 2087
aluminium: 2139
charbon: 2158


Il faut aussi savoir que l'homme a commencé par exploiter les gisements de minerais les plus concentrés en métaux. Une fois épuisés, l'exploitation s'est reportée sur des gisements au rendement plus faible.

Par exemple en 1930, il fallait 55 tonnes de minerai pour extraire 1 tonne de cuivre. Aujourd'hui, le rapport est de 125 tonnes de minerai pour 1 tonne de cuivre.

Cela implique qu'il faut utiliser davantage d'énergie, c'est à dire de pétrole, pour produire la même quantité de métal. L'épuisement des métaux contribue donc à accélérer l'épuisement du pétrole, et dans l'autre sens, l'épuisement du pétrole et son renchérissement vont tendre à réduire la production des métaux et à augmenter leur prix.

La seule solution est de réduire notre consommation et de nous donner les moyens de franchir un saut technologique majeur dans le domaine spatial afin de pouvoir utiliser les minerais des astéroides, de la Lune et de Mars, et ce tant que nous disposons des matières premières nécessaires.

De même, nous devons développer massivement les énergies alternatives au pétrole avant que celui-ci soit épuisé ou trop cher, la production de panneaux solaires ou d'éoliennes nécessitant du pétrole.


A voir ou à revoir, "Collapse, l'effondrement"
  Environnement