26.02.2011
Copinage entre ennemis de la démocratie

Entre ceux qui n'ont que mépris pour les droits de l'homme, le courant passe bien.

Michèle Alliot-Marie avait démontré tout son mépris des droits de l'homme lors de l'affaire de Tarnac en novembre 2008. Ministre de l'Intérieur de Sarkozy à cette époque, elle est responsable de l'emprisonnement arbitraire de Julien Coupat, et de 3 autres arrestations tout aussi arbitraires de jeunes écologistes traités comme des terroristes. (voir cet article, l'interview de Benjamin Rosoux, l'une des personnes injustement arrêtées à Tarnac, et l'interview du père de Julien Coupat.

On connait maintenant les relations très amicales de Michèle Alliot-Marie avec l'ex dictateur de Tunisie et son entourage. Cela a permis de mieux comprendre sa proposition d'apporter le "savoir faire" de la police française au régime de Ben Ali pour réprimer les manifestations, une semaine après ses vacances en Tunisie avec voyages dans le jet privé d'un proche de Ben Ali, accompagnée de ses parents venus conclure avec lui une transaction immobilière.


Nicolas Sarkozy aussi avait des relations très affectueuses avec Ben Ali et son régime... Le 28 avril 2008, en visite à Tunis, Sarkozy levait son verre "au bonheur personnel" de Ben Ali et au "bonheur de sa famille", qui comme on le sait coulait des jours heureux en accaparant les richesses du pays...
voir la vidéo

Grand supporter de Sarkozy et de la répression tous azimuts, le député UMP Eric Raoult appréciait beaucoup Ben Ali lui aussi. Le voici en train de se réjouir de la "réélection" du dictateur avec 90% des voix...
voir la vidéo

Sans oublier Frédéric Mitterrand qui juge "exagéré" de dire que Tunisie était une dictature...





Patrick Ollier, ministre sarkozyste ultra-libéral qui ne rêve que de démanteler le droit du travail et supprimer le SMIC, et par ailleurs mari de Michèle Alliot Marie, cultivait des liens d'amitié avec Kadhafi (celui-ci l'appelait "mon frère"), en présidant le groupe d'amitié France-Libye. Voir cette interview sur Europe 1 en décembre 2007 où il faisait l'éloge de Khadafi au moment de sa visite à Paris.


Mais les amis dictateurs du régime sarkozyste tombent les uns après les autres, au fur et à mesure que s'étend la révolte de leurs peuples...




 
  Sarkoland, France
Sélection d'articles sur les mêmes thèmes:

07.03.2011


Révolution
20.01.2011


Hyper inflation